Michel SCHETTER

Michel Schetter, j'entendais ce qu'on en disait sur les forums BD à l'époque... Pas vraiment du bien... Malgré tout ça m'a donné envie de le découvrir par moi-même. La dédicace est plutôt jolie, en revanche j'ai eu beaucoup de mal à lire l'album. Sans le savoir je suis peut-être mal tombé : il s'agit d'une histoire entièrement en récitatifs, sans aucun phylactère. J'aurais dû commencer par le tome 1 de la série.

Rencontres de la B.D. de Marly, 2001


Bien des années plus tard, je retrouve Michel Schetter au premier festival BD de Strasbourg. Auparavant, j'ai découvert qu'il a créé dans les années 80 une série qui s'appelle "Berlin". Les couvertures sont jolies, et j'adore cette ville, ça m'a suffit pour chercher les albums d'occasion. J'ai tout de même acheté un livre sur son stand pour qu'il accepte de me les dédicacer. Cette dédicace est la même que celle de 2001, sans les couleurs !

Festival Strasbulles, 2008


Sans le savoir, Schetter m'a donc fait une dédicace en double. Mais pour le coup, je ne regrette rien car le dessin qu'il m'a fait sur l'autre album de "Berlin" est peut-être la plus originale de toutes mes dédicaces : il s'agit de mon portrait ! Et il m'a interdit de regarder tant qu'il n'avait pas terminé. Résultat très sympathique !

Festival Strasbulles, 2008


Michel Schetter à Strasbourg, 2008 (photo : www.strasbulles.fr)



Plus de dix ans après la première dédicace, j'ai quand même voulu lire cette série... A commencer par le tome 1, gratifié d'une dédicace, toujours Princesse de Lune. Et enfin la satisfaction de pouvoir lire plusieurs épisodes de "Cargo", de découvrir cet univers. A poursuivre !

Par correspondance, 2012




Et voici le dernier album paru de "Cargo", pour lequel Michel Schetter a bien voulu accéder à ma demande, et me dessiner une jonque. Et encore mieux : en double page, cet album ne possédant pas de page de titre (une erreur de l'imprimeur, qui n'a pas pu être corrigée).

Par correspondance, 2012


Retour