Strange Fruit, partie 1

     Mon chien était devenu bon, yes, he did. Il avait repris une exploitation BIO que son oncle, Duffy Moor, lui avait léguée.

Duffy Moor

     En effet, celui-ci venait de subir une énième opération de l'anus, ce qui le vouait à une mort certaine. Duffy Moore était bien connu pour sa production d'anus de poule en gelée. C'est donc avec beaucoup d'espoir que je vis mon chien redevenir entreprenant, et dans le bon sens cette fois.

     Il se levait tôt, travaillait jusqu'à midi, déjeunais, et il passait l'après-midi avec sa compagne, l'autre chienne de sa grosse race, Betty Snoop.

Betty Snoop

     Il l'aimait, d'ailleurs il y avait déjà un chiot en route, il étais parti avant midi (chacun a sa vie, c'est normal), et là il était environ à 100, 150 km.

     Tout ce beau ménage allait bien, la vie était belle, les oiseaux faisaient cui-cui, c'était la guerre en Irak, premier concurrent en matière d'anus de poulet en gelée, ce qui arrangeait bien notre ami canin câlin. D'ailleurs, hier j'ai contacté un trader qui se nomme Hussein's Han's Blik's And-is-in-a-trainer-yeah-a-body-trainer-of-cours-i-am-not-a-farmer-fucker-or-better-motherfucker (son deuxième prénom, c'est Ben Ben Bacharach) et qui est spécialisé dans le commerce du blé et du maïs ; il sévit principalement dans la Korn-Belt, la Nikelback-Belt et la Kèlè-Belt et il m'a dit que la plupart des producteurs irakiens d'anus de poulet en gelée étaient morts sous le feu des rats musqués de Basora, réfractaires au régime de Saddam, parce que quand même quand on a 70 ans et peu de cholesterol, quel est l'intérêt de faire un régime ? Parce que je vous explique : pour son régime, Saddam préférait les produits BIO un peu plus, enfin moins, plutôt comme ça quoi, et en fait c'était donc un grand consommateur d'anus de poulet en gelée, et c'est ainsi que les producteurs irakiens se sont rendus collaborateurs du régime de Saddam. Une ménagère de plus de 50 ans originaire de Ménil sur Bellguiche té-moine (franciscain, voire même cistercien) :

   "Ben le Saddam, je pense que son régime, il était totalitaire. D'ailleurs, il faut dire que tout allait d'terre là-bas !"

     Bon, après l'échec totalitaire du dernier calembour, j'en reviens à l'épopée chevauchatrice de mon chien. (ouf ! Il commençait à nous les claquer avec les histoires de boules de Saddam ! D'ailleurs qu'est ce que tu fous par terre Majid ?) Un beau jour, alors qu'il faisait préalablement sécher ses anus au doux soleil de 11h55, une odeur suave et enivrante de dégageant des orifices rectaux des volatiles, deux hommes accoutrementés en vert bordeaux se ramenèrent leur race. Leurs costumes, faits par qui ? Par Pikard, et Pikard j'en suis sûr, était une copie conforme de ceux des "Men In Black People Martine Lefeking", mais vert bordeaux et pas noir. On les appelait les "Men In Green Alcool" (parce que bordeaux, je sais pas comment ça se dit en viet). Donc ces "Men In Green Alcool" descendirent de leur Citroën Jumpy Combisexuel : transporter très confortablement 5, 6, 8 ou 9 personnes (suivant les versions) avec leurs bagages, en toute sécurité, dans un véhicule rapide et maniable, à la ligne flatteuse... ... Tels sont les atouts qui rendent le Citroën Jumpy Combisexuel incomparable (cette histoire n'avance pas, vous trouvez pas ?). Oui donc, ils arrivèrent et lui proposèrent un deal très profitatif (en fait, un de ces "Men In Green Alcool" s'appelais Big, il était à l'origine de ce deal, C'ÉTAIT BIG'S DEAL (ah ah ah !!!, tout le monde s'y attendait à celle-là, hein ! Ti cul va !). Ils avaient remarqué que les locaux de la ferme étaient trop grands pour ce que mon chien en faisait, en effet il avait délaissé la culture de truc, et pis de ça aussi. Big lui proposa donc d'y installer une salle de brunissement d'argent : l'argent propre arriverait de Monaco et de République Moniquaine, et il serait sali au purin de veau BIO, puis il serait remis sur le marché français. En échange de cette planque, mon chien recevrait une Citroën C3 Pluriel tous les mois. Mon chien hésita, il venait de gâcher une bonne partie de sa vie en prison et il était rentré dans le droit chemin ; devait-il en sortir ? Devait-il laisser sa vie dériver ? Devait-il entraîner sa meuf dans ces histoires ignobles ? Devait-il regarder Navaro alors qu'il y avait la "Ligne Verte" sur la 2 ?

Suite et fin dans la deuxième partie de "Strange Fruit".

© MAJID

Retour à la page précédente